Conservatoire de Musique de la Broye

Description

Le piano est un instrument merveilleux, où la personne qui débute peut jouer très vite une petite mélodie et un accompagnement. C'est un instrument "orchestral" sur lequel de nombreux compositeurs ont créé de magnifiques oeuvres.

Les débuts au piano

Il est indispensable d'avoir un piano à la maison et de préference un piano mécanique, dont le toucher et le son diffèrent d'un clavier numérique.

Le jeune élève sera amené à s'y exercer quotidiennement ! A titre indicatif, selon les niveaux:

  • débutant : 15 à 20 minutes
  • élémentaire : 30 à 45 minutes
  • moyen : 45 à 60 minutes
  • secondaire : 60 à 90 minutes

L'âge recommandé pour débuter cet instrument est de 7-8 ans. Pour les plus jeunes, c'est à discuter avec le professeur selon les capacités de concentration et la réceptivité de l'enfant.

Le soutien des parents et de l'entourage est important:

  • Trouver un endroit calme et un moment dans la journée afin que l'enfant puisse s'y exercer en toute tranquilité
  • Fixer un rythme régulier de travail hebdomadaire (environ 5 fois dans la semaine), accepté par l'enfant et la famille
  • Et surtout, être là pour encourager l'enfant dans ses premiers pas avec l'instrument !

Les professeurs se mettent à votre disposition pour répondre à vos autres questions!


Un peu d'histoire ...

Pour bien saisir l'histoire du piano, il faut tout d'abord le définir comme un instrument de musique à cordes frappées.

Les instruments à cordes existent depuis la nuit des temps, sans doute que l'arc du chasseur servait déjà à produire des sons.

Le premier instrument à cordes frappées, qui est donc l'ancêtre direct du piano, était le tympanon, composé de lames d'acier que l'on frappait avec des maillets.

L'apparition des premiers claviers ne se fit que vers la fin du 14ème siècle, notamment avec le clavecin et ensuite le clavicorde (adaptation de l'orgue qui est un instrument à vents aux cordes). Contrairement à ce que l'on a tendance à croire, c'est bien le clavicorde (instrument à cordes frappées) et non le clavecin (cordes pincées) qui est à l'origine du piano. Cependant, de part un son très étouffé le clavicorde ne connut pas le succès du clavecin et n'était que très peu utilisé.

Il faudra attendre l'invention du pianoforte (doucement et fortement, comme les nuances que l'on peut produire avec) pour que le clavier à cordes frappées prenne véritablement son envol. En effet, c'est Bartolomeo Cristofori, imminent créateur d'instrument, qui posa les bases pour la mécanique du piano tel que nous le connaissons en 1710 (la touche active un marteau qui frappe la corde et lorsque la touche est relachée un étouffoire vient se placer sur la corde pour taire le son).

J.S. Bach put déjà essayer les premiers modèles de pianoforte, et les trouvait très intéressants malgré quelques défauts de jeunesse, notamment une lenteur d'action. Mozart et Haydn qui les appréciaient énormément firent avancer l'instrument grâce à leurs exigeances de compositeurs envers les facteurs de piano.

Le piano prend rapidement la place du clavecin, car il permet de jouer fort et doucement, ce qui jusque là était impossible avec les claviers.

Suite à cette période de développement du piano, on rentre dans l'époque romantique (~1780-1850). Cette époque est l'apogée des pianistes compositeurs. Ceux-ci qui travaillent chacun pour leur facteur attitré (un peu comme les courreurs cyclistes ont leur sponsor aujourd'hui Beethoven et Liszt jouent sur des piano Erard, Chopin sur Pleyel etc..) poussent les constructeurs à redoubler d'inventivité pour améliorer l'instrument. C'est ainsi qu'apparait le double échappement (Erard) qui permet de rejouer une note plus rapidement et que l'on tend finalement vers une mécanique de piano commune, car reconnue et adoptée.

A partir de 1850 le piano s'industrialise et est distribué en masse, il prend une place centrale dans le foyer. A l'heure actuelle il s'en produit plus de 6 millions.

Le piano d'aujourd'hui et ces principaux composants:

la corde qui produit le son d'une certaine fréquence en fonction de sa longueur et de son épaisseur.
la table d'harmonisation en bois fin, qui entre en résonnance avec les cordes pour amplifier le son.
le cadre en fonte qui tient l'instrument, et résiste aux tensions énormes produites par les cordes.
le clavier qui grâce à sa mécanique en leviers et pivots permet d'actionner le marteau qui frappe la corde, ainsi que l'étouffoir
et les pédales, la pédale douce qui permet de jouer plus doucement, la pédale de droite qui lève tous les étouffoires et laisse vibrer librement toutes les cordes et une nouvelle pédale qui ne laisse raisonner qu'une seule note en particulier sans affecter les autres.